jeudi 30 mars 2017

Le mois belge d'Anne et Mina

Le mois belge d'Anne et Mina

Saison 4


Mois belge Logo Folon Redstar 38 gras blanc ombre orange 1 sans bord

C'est parti, pour sa quatrième édition, avril sera belge en littérature. Une littérature qui me tient à coeur comme vous l'avez remarqué, je n'attends pas avril pour lire belge mais j'intensifie un peu le mouvement.  Nous avons tant de beaux auteurs et autrices dans notre plat pays.

Une belle initiative prise il y a 4 ans par Anne et Mina.  C'est Anne qui reprend le flambeau cette année.  De 1er au 30 avril elle sera l'ambassadrice de la littérature belge, nous allons (re)découvrir des auteurs de chez nous.  N'hésitez-pas à nous rejoindre et à rejoindre la page facebook dédiée à cet effet.

Pendant un mois, nous allons fêter la littérature et la culture belge sous toutes les coutures : tous les genres sont permis (BD, jeunesse, roman, polar, essai, théâtre, poésie, beaux livres…) à condition que l’auteur soit belge. Les livres peuvent être publiés en Belgique ou ailleurs, traduits (pour le flamand) ou non mais l’auteur doit absolument être belge. Si vous cherchez des idées, je vous renvoie à cette liste (non exhaustive) d’auteurs belges.

Les lectures seront répertoriées sur le blog d'Anne , dont voici l'article initial

Tenté(e)s ?, venez nous rejoindre.

Il suffira de joindre un de ces jolis logos aux articles.



Mois belge Logo Khnopff  Mois belge Logo Folon sculpture Mois belge Logo Folon Redstar 38 gras blanc ombre orange 1 sans bord

mardi 28 mars 2017

La meilleure façon de s'aimer - Akli Tadjer ♥♥♥♥♥

La meilleure façon de s'aimer

Akli Tadjer

Résultat de recherche d'images pour "la meilleure façon de s'aimer"


Pocket 15322
JC Lattès
Parution 06/03/2014
216 pages
9782266232890
Prix : 6.30 €

Présentation de l'éditeur

Saïd avait de grands projets, beaucoup d’énergie et de l’ambition. Il s’est même fait appeler Sergio pour « faciliter les choses ». Mais tout a tourné court : il vient de se faire licencier, Clotilde et lui ne savent ni se quitter, ni s’aimer, et sa mère est dans le coma.
Fatima, sur son lit d’hôpital, vient de bouger un doigt. C’est peu de chose, mais petit à petit, sa main reprend vie. Et dans sa tête, les souvenirs défilent : son enfance en Algérie, les « événements », l’arrivée en France. Et, surtout, cette Petite Fille en robe jaune…
C’est dans cette chambre, alors que passé et présent s’entremêlent, que mère et fils vont apprendre à se dire « je t’aime ».

L'auteur


Résultat de recherche d'images pour "AKLI TADJER"

Né à : Paris , le 11/08/1954

Akli Tadjer est un écrivain et scénariste franco-algérien.

Passionné de lecture, il suit les cours de l'école de journalisme de la Rue du Louvre à Paris.

En 1984, un voyage en Algérie lui inspirera son premier roman : "Les A.N.I du Tassili" (couronné par le prix Georges-Brassens) dont il fera l'adaptation pour la télévision. C'est ainsi qu'il débute une carrière de scénariste.

Akli Tadjer est l’auteur de plusieurs romans, dont "Le Porteur de Cartable" (2002), qui a fait l’objet d’une adaptation télévisuelle et le très remarqué "Alphonse" (2005).

Akli Tadjer reçoit le prix du Roman Populiste 2006 pour son ouvrage 'Bel-Avenir'.

En 2009 et 2012, "Western comédie sociale" et "La Meilleure façon de s'aimer", roman très personnel sont publiés.


Source : Babelio


Mon avis

11 mars 2011.  Cela fait un peu plus de deux mois que Fatima Meziane est arrivée à l'hôpital suite à un AVC survenu le premier dimanche de janvier.  

Après une opération, deux mois de coma.  Son corps inerte revient peu à peu à la vie.  En effet, aujourd''hui elle a bougé son index droit.  Tous les espoirs sont permis pense Saïd, son fils.

Mais pour Saïd, cette journée du 11 mars est cauchemardesque car lui qui s'était fait sa place, de la Place Clichy à la gare du Nord en passant par Barbès-Rochechouart jusqu'à Montmartre, lui qui assurait boucheries hallal, hammams, kebab, un secteur de niche pensait-il pour sa compagnie d'assurances Cristalline, lui s'est fait débarqué.

Les chinois ont racheté la compagnie et il est un des premiers à sauter, on restructure ferme.

C'est un roman à deux voix auquel Akli Tadjer nous convie.  On retrouve alternativement le fils et la mère.  Une écriture simple et naturelle, fluide; tour à tour poétique, humoristique, nous guide dans ce beau récit.  Émotions en puissance.  L'auteur nous fait ressentir avec beaucoup de tendresse les sentiments et émotions de nos protagonistes.

Fatima replonge sans cesse vers sa vie, son passé.  Un personnage l'accompagne sans cesse; la petite fille à la robe jaune.  On s'y attache très vite, mais, qui est-elle ?

Fatima nous livre peu à peu son histoire.  Originaire d'Algérie, elle nous parle de l'orphelinat, de son arrivée en France, de son passé douloureux.  Les injustices de la vie l'ont construite.

Saïd nous parle de sa relation avec Clothilde rencontrée il y a un peu plus de dix ans avec qui il a partagé deux ans de sa vie.  A l'époque, il se faisait appeler Sergio Murcia. Il nous décrit le chaos amoureux, sa relation avec sa mère.  

Je ne vous en dit pas plus si ce n'est que c'est magnifique, une plume superbe.

Ma note ;  ♥♥♥♥♥

Les jolies phrases

Maintenant que papa est mort, est-ce qu'il y aura une place pour moi dans ton coeur ?
J'ai répondu qu'il y avait toujours eu une place pour lui dans mon coeur.
Une place, une vraie maman.  Pas un strapontin.  J'ai laissé couler un moment de silence.  Il a essuyé d'un revers de main maladroit une larme qui filait dans le col de sa vareuse vert-de-gris.  Je l'ai serré contre mon coeur et, depuis ce jour de deuil, mon fils a été mon unique raison de vivre.


"Le corps , ça m'est égal, je n'attends plus rien de lui mais ma mémoire c'est mon unique trésor. C'est à elle que je me raccroche pour me souvenir que je n'ai pas toujours été un paquet de chair exsangue sur un lit d'hôpital mais que j'ai souffert, que j'ai haï, que j'ai aimé, que j'ai ri, que j'ai chanté, dansé, que j'ai été vivante."

C'est le jour de l'enterrement que je me suis attachée à lui.  Nous étions à l'arrêt de bus du cimetière à cuire sous un soleil de plomb.  Nous ne savions pas si nous devions rentrer à la maison pour cuver notre deuil ou prendre l'air et regarder vivre les gens heureux.

Le corps, ça m'est égal, je n'attends plus rien de lui mais je me raccroche à ma mémoire c'est mon unique trésor.

dimanche 26 mars 2017

Ma Pal et la foire du livre 2017 : c'est gargantuesque

Ma Pal et la foire du livre 2017

Comme vous avez pu le constater dans mon article du 12 mars dernier, ma foire du livre fut 
gargantuesque pour ma pal.  Voici le détail.




Commençons par les auteurs de mon beau pays.  Le mois d'avril est traditionnellement "le mois belge" chez Anne et Mina, oui je sais je n'ai pas besoin de cette excuse car j'ai pour habitude de lire énormément de belges car je trouve qu'ils ont rarement la place qu'ils méritent.

Luce Wilquin fête ses 30 ans cette année, une partenaire du blog de longue date que je remercie vivement. Elle nous gâte car un bel objet vous est offert à l'achat de deux titres.


La cerise sur les mots - Recettes littéraires



Sur 30 années , 535 titres publiés.  Des auteurs francophones ; belges, suisses et français.  Un recueil inédit de 14 nouvelles et recettes de cuisine.












Le silence de Belle-île      -  Laurence Bertels




Luce Wilquin
Sméraldine
14 x 20,5 cm, 240 pages
Parution : 10/02/2017
ISBN 978-2-88253-530-6
EUR 20.-

Présentation de l'éditeur

La quarantaine discrète, Cédric ne s’est jamais senti aimé par sa mère, ni par sa grand-mère, ni par son épouse. Et l’être dont il est le plus proche, son grand-père, Jacques Le Garrec, notaire à Saint-Pierre-Quiberon, s’éteint à l’âge de quatre-vingt-trois ans.
Présent sur la presqu’île au moment du décès, Cédric y restera jusqu’aux funérailles, aux côtés de Clarisse, la jeune dame de compagnie de son grand-père.
Sept jours qui bouleverseront son existence.
La lecture du journal intime de sa grand-mère, devenue muette au lendemain d’un naufrage, ébranlera toutes ses certitudes, d’autant que Clarisse, elle aussi, se révélera bientôt sous un autre jour.
Ce roman tout en retenue, qui laisse au lecteur sa part d’imaginaire, nous emmène de Saint-Pierre à Belle-Île-en-Mer à travers trois générations.

Je l'attendais avec impatience pour pouvoir lire les tomes 2 et 3 en suivant. J'ai hâte de retrouver  Juan dans son voyage.

Un endroit d'où partir.  3. Une lettre et un cheval

Aurelia Jane Lee

L’image contient peut-être : texte, plein air et eau


Encore un peu de patience il va paraître bientôt.  Pour vous donner l'eau à la bouche, voici mon avis du premier tome c'est ici

Je la suis depuis le début et j'ai hâte de lire le dernier.

Calcaire   -   Caroline De Mulder

Résultat de recherche d'images pour "calcaire de mulder"

Actes Noirs-  Actes Sud
Parution 01/02/2017
13,5 x 21,5
224 pages
ISBN 978-2-330-07333-6
Prix : 19, 80€

Présentation de l'éditeur

Sur la route de Maastricht, une villa s’effondre brutalement, et son occupante occasionnelle, la fragile Lies, ne donne plus de nouvelles : son ami Frank Doornen la cherche partout. L’enquête de cet ancien soldat se tourne vers le propriétaire de la villa, amateur de jolies femmes et industriel véreux, qui stocke illégalement dans d’anciennes carrières de calcaire des déchets hautement toxiques pour l’environnement. Avec Tchip, ferrailleur à la petite semaine et recycleur impénitent, Frank va s’aventurer dans les souterrains labyrinthiques à la recherche de Lies. Mais la jeune femme reste introuvable.
Une Flandre dézinguée et glauque abritant une société à la marge, où des femmes-enfants croisent des post-adolescents radicalisés ; une clique d’écolos alternationalistes installés là en protestation ; l’épouse de l’industriel retrouvée assassinée… Après le glamour désenchanté qui caractérisait son roman Bye Bye Elvis, Caroline De Mulder nous fait goûter, de son écriture âpre et sonore, au plaisir d’un conte noir aux personnages cabossés, où les ténèbres des galeries désaffectées reflètent celles des âmes.

Une belle rencontre qui écrit à quatre mains, je les remercie de m'avoir offert leur dernier roman

Place des ombres, après la brume 

Véronique Biefnot-Francis Dannemark

Résultat de recherche d'images pour "place des ombres après la brume"


Kyrielle
ISBN : 979-10-278-0397-2
Février 2017
505 pages / 15 x 23 cm / 23,50 €

Présentation de l'éditeur

1980, place de la Montagne aux Ombres. Égarée dans le dédale des petites rues d’une ville étrange, Lucie, étudiante en lettres, entre dans l’herboristerie tenue par un très vieil homme, au rez-de-chaussée d’un immeuble ancien.

Soixante-dix ans plus tôt, des événements tragiques ont marqué ces lieux. À son insu, en s’installant dans la demeure, la jeune femme va réveiller les démons d’autrefois, au péril de sa vie. Son amie, Maud, découvrira-t-elle la clé du mystère qu’elle-même n’a pas trouvée ?

Vingt ans plus tard, il ne reste que des souvenirs de ces semaines bouleversantes. Le passé semble bel et bien enterré, mais plusieurs drames viennent de frapper coup sur coup la famille de Maud. Une nuit, perdue dans le parking souterrain d’un hôtel, elle rencontre un homme taciturne, au nom et au comportement peu ordinaires…

J'ai craqué pour cette bd qui nous parle des tribus Hmong au Laos

Un million d'éléphants   -  Jean-Luc Cornette & Vanyda


Futuropolis
Première parution : 03/01/2017

195 x 265 mm
160 pages
Prix de vente : 23 €
ISBN : 9782754810777

Présentation de l'éditeur


Le Laos, au sud-est de l’Asie est surnommé le pays du million d’éléphants et du parasol blanc. Une terre de splendeurs dont la réalité politique fut sans poésie. Le pays a connu des guerres successives. En 1975, la monarchie tombe. Une dictature communiste advient. Le père de Vanyda est né au Laos. Vanyda naît en France. Elle a attendu vingt-cinq ans avant de découvrir le royaume de ses ancêtres. Jean-Luc Cornette l’accompagnait. C’est ici le récit romancé d’une génération sacrifiée. Ceux qui ont pu, ont fui leur pays natal. C’est le portrait de ceux qui ont pu se reconstruire aux quatre coins du monde, et l’amour de leur terre natale qui les pousse, un jour, à revenir au Laos. Et d’y conduire leurs enfants.

Le prix Première me tentait depuis longtemps.

Désorientale   -  Négar Djavadi

Désorientale

Date de parution : 25-08-2016
14 x 21 cm - 352 pages
isbn : 9782867468346
Prix : 22 €

Présentation de l'éditeur


Si nous étions en Iran, cette salle d’attente d’hôpital ressemblerait à un caravansérail, songe Kimiâ. Un joyeux foutoir où s’enchaîneraient bavardages, confidences et anecdotes en cascade. Née à Téhéran, exilée à Paris depuis ses dix ans, Kimiâ a toujours essayé de tenir à distance son pays, sa culture, sa famille. Mais les djinns échappés du passé la rattrapent pour faire défiler l’étourdissant diaporama de l’histoire des Sadr sur trois générations: les tribulations des ancêtres, une décennie de révolution politique, les chemins de traverse de l’adolescence, l’ivresse du rock, le sourire voyou d’une bassiste blonde…
Une fresque flamboyante sur la mémoire et l’identité; un grand roman sur l’Iran d’hier et la France d’aujourd’hui.

Elle n'était présente que le lendemain mais j'ai craqué.

Les larmes noires sur la terre   -  Sandrine Collette


Denoël
Sueurs froides
336 pages, 155 x 225 mm
ISBN : 9782207135570
Parution : 02-02-2017
Prix : 19.90 €

Présentation de l'éditeur


Il a suffi d’une fois. Une seule mauvaise décision, partir, suivre un homme à Paris. Moe n’avait que vingt ans. Six ans après, hagarde, épuisée, avec pour unique trésor un nourrisson qui l’accroche à la vie, elle est amenée de force dans un centre d’accueil pour déshérités, surnommé «la Casse».
La Casse, c’est une ville de miséreux logés dans des carcasses de voitures brisées et posées sur cales, des rues entières bordées d’automobiles embouties. Chaque épave est attribuée à une personne. Pour Moe, ce sera une 306 grise. Plus de sièges arrière, deux couvertures, et voilà leur logement, à elle et au petit. Un désespoir.
Et puis, au milieu de l’effondrement de sa vie, un coup de chance, enfin : dans sa ruelle, cinq femmes s’épaulent pour affronter ensemble la noirceur du quartier. Elles vont adopter Moe et son fils. Il y a là Ada, la vieille, puissante parce qu’elle sait les secrets des herbes, Jaja la guerrière, Poule la survivante, Marie-Thé la douce, et Nini, celle qui veut quand même être jolie et danser.
Leur force, c’est leur cohésion, leur entraide, leur lucidité. Si une seule y croit encore, alors il leur reste à toutes une chance de s’en sortir. Mais à quel prix?

Après le magistral Il reste la poussière, prix Landerneau Polar 2016, Sandrine Collette nous livre un roman bouleversant, planté dans le décor dantesque de la Casse.

Deux belles rencontres et deux auteurs disponibles. Delphine Bertholon et Grégoire Delacourt

Coeur-Naufrage  -  Delphine Bertholon

Coeur-Naufrage

J-C Lattès
EAN : 9782709658447
Parution : 01/03/2017
304 pages
20.00 €

Présentation de l'éditeur


Lyla, à l’aube de ses 34 ans, est célibataire, casanière, solitaire. Seuls son travail de traductrice et Zoé, sa meilleure amie fantasque, lui permettent d’échapper à la routine d’un quotidien bien huilé. Jusqu’au jour où un étrange message la renvoie brusquement dix-sept ans en arrière…
Été 1998. Lyla a seize ans, une mère abusive et des envies d’ailleurs. En vacances sur la côte atlantique, elle rencontre Joris, un surfeur dont elle tombe amoureuse. Quand elle comprend qu’elle est enceinte, il est trop tard.
Cœur-Naufrage, roman choral, raconte en alternance l’adolescence de Lyla et les conséquences de cet été-là : pour l’adulte qu’elle est devenue, qui porte le secret de son accouchement sous X, et pour Joris, qui découvre à contretemps ce qui s’est joué dix-sept ans auparavant.
Les accidents de la vie, les non-dits, les malentendus façonnent nos existences – mais est-il jamais trop tard pour rattraper certains rendez-vous manqués ?

Danser au bord de l'abîme - Grégoire Delacourt

Danser au bord de l'abîme
J-C Lattès
EAN : 9782709659567
Parution : 02/01/2017
320 pages
19.00 €

Présentation de l'éditeur


Emma, quarante ans, mariée, trois enfants, heureuse, croise le regard d’un homme dans une brasserie.

Aussitôt, elle sait.

Après On ne voyait que le bonheur, Grégoire Delacourt explore dans ce roman virtuose la puissance du désir et la fragilité de nos existences.

Le Québec était l'invité d'honneur de la foire alors je n'ai pas résisté à la tentation.
D'abord un que j'attendais depuis un moment , celui d'Aki Shimazaki

Suisen -  Aki Shimazaki

Suisen

Léméac- Actes Sud
Mars, 2017
10,0 x 19,0 
168 pages
ISBN 978-2-330-07212-4
prix indicatif : 15, 00€ 

Présentation de l'éditeur

Chef d'entreprise prospère, marié et père de famille censément comblé, Gorô se voit contraint de reconsidérer l'équilibre de son existence et de se regarder en face le jour où toutes ses convictions sont ébranlées.

Un auteur bien sympathique rencontré le jeudi de la Foire : Richard Ste Marie. Merci pour ce joli cadeau.

Les petites misères   -  Richard Ste Marie

petites misères

Les petites misères, essais, 204 pages éditions Mémoire Vive
ISBN 2-922994-00-7

Présentation de l'éditeur

Voilà bien le nœud du problème. Voilà bien ce qui m’intéresse et que je voudrais partager avec vous dans ce livre, comme j’ai tenté de le faire pendant deux ans avec mes émissions de radio, Les petites misères, à CKRL. Le but de l’aventure est bien sûr de faire voir que pour comprendre ce monde dans lequel nous vivons, il faut accepter qu’il est lui-même incohérent et n’a de sens que celui qu’on y apporte soi-même.

Malgré la variété des sujets traités, qui vont de la clarinette au sexe en passant par la censure, le village global, le trésor, l’effort, l’écriture, l’ordinateur, la beauté, le montréalisme, la percussion, la couleur, le défi, la communication, l’homme, la foi, l’artiste, les valeurs, le violoncelle, l’amitié et le langage, l’émission est restée fidèle à elle-même et à sa mission originelle : proposer une remise en questions des idées prêtes-à-penser qui contribuent à fixer des préjugés, ces irritants qui nous empêchent d'avoir une pensée renouvelée, libre et autonome.

Il y a donc dans ce livre, comme dans mes émissions, « ce que je sais » et « ce que je pense ». « Ce que je sais » est intéressant ; je l’ai appris, et tout le monde, en s’y mettant, peut arriver au même résultat que moi. « Ce que je pense » est par contre éminemment critiquable. J’en suis absolument convaincu, c’est pourquoi je le propose ici humblement, en sachant que « les autres », c’est-à-dire vous, les lecteurs et les auditeurs, vous vous ferez une opinion par vous-mêmes.

Jamais la phrase de Pierre Bourgault, citée en exergue dans ce livre, n’aura été aussi juste dans mon esprit : « Il faut dire ce qu’on pense, ça aide les autres à penser. »

Richard Ste-Marie

Repentir(s) -  Richard Ste Marie

repentirs

A lire
334 pages
978-2-89615-143-1
Papier : 15,95 $

Présentation de l'éditeur


Un double meurtre a été commis à la galerie Arts Visuels Actuels. Outre Gaston « Faby » Lessard, le propriétaire des lieux, Frédéric Fortier, lieutenant de police à la Ville de Montréal, fait partie des victimes et c’est pourquoi le sergent-détective Francis Pagliaro, de la Sûreté du Québec, est chargé de l’enquête.
En interrogeant les personnes avec lesquelles Lessard avait rendez-vous dans la journée, Pagliaro réalise que le galeriste était loin d’être un enfant de chœur. De fait, les arnaques et les fraudes dont l’enquêteur apprend l’existence au fil des jours le laissent pantois, lui qui avait toujours cru en la noblesse du monde des arts visuels. Or, si les mobiles pour tuer Lessard abondent, c’est l’inverse pour Fortier, un policier près de la retraite et à la carrière irréprochable.
Dès le début, Pagliaro a pris l’habitude de venir chaque soir sur les lieux du crime pour admirer les tableaux de l’exposition d’Andrew Garrison, intitulée Repentirs, ensemble de paysages et de personnages fugaces qui surgissent des palimpsestes picturaux de l’artiste peintre, mais aussi pour réfléchir sur son enquête, dont un des indices ne cesse de l’étonner : pourquoi donc l’assassin a-t-il pris soin de replacer dans son écrin la somptueuse dague, création d’une joaillière représentée par la galerie, dont il s’est servi pour semer la mort ?

Un autre auteur de polar

5150, rue des Ormes  -  Patrick Senécal


A lire
5150, rue des Ormes
367 pages, 14,95$

Présentation de l'auteur

Il s'appelle Yannick Bérubé, il a vingt-trois ans, il est séquestré au 5150, rue des Ormes, dans la ville de Montcharles, et c'est pourquoi il a décidé d'écrire son histoire.
Or, si son récit débute par une banale chute à bicyclette, la suite bascule rapidement dans l'horreur, car la famille qui le retient prisonnier est loin d'être normale : Jacques Beaulieu, le père, est un psychopathe qui ne jure que par le jeu d'échecs et qui se prend pour le dernier des Justes ; Michelle, l'adolescente, semble encore plus dangereuse que son père ; Maude, l'épouse et la mère, est obsédée par le Seigneur et elle obéit aveuglément à son mari. Quant à la petite Anne, elle est muette et ses grands yeux immobiles ressemblent à des puits de néant...
Pour Yannick Bérubé, l'enjeu est simple : il doit s'évader à tout prix de cette maison de fous, sinon il va y laisser sa peau ou sa raison !

Très heureuse d'avoir pu rencontrer Larry Tremblay, j'avais adoré "L'orangeraie"

L'impureté - Larry Tremblay

Couverture

Alto
160 pages
septembre 2016
ISBN : 978-2-89694-244-2
21,95 $

Présentation de l'éditeur


La romancière à succès Alice Livingston est morte.

Elle laisse derrière elle des lecteurs éplorés, un manuscrit inédit, un fils qui cherche à refaire sa vie le plus loin possible de son père, et son mari Antoine, incapable de pleurer sa mort et qui n’a jamais apprécié son œuvre. Pourtant, le roman posthume de sa femme va le bouleverser et le contraindre à faire face à ses souvenirs. Et inévitablement à ses démons enfouis. Car la fiction parfois tisse entre les lignes une toile vengeresse.

Variation d’une franchise radicale autour de la manipulation des êtres et de la fragilité des idéaux, L’impureté déploie tout l’arsenal de l’auteur de L’orangeraie et du Christ obèse.

Et pour terminer j'avais aimé les précédents :

Vi  -   Kim Thuy

Vi

Liana Levi
Date de parution : 02-05-2016
14 x 21 cm - 144 pages
isbn : 9782867468315
14,50 €

Présentation de l'éditeur



Au temps de l’Indochine, le domaine de la famille Lê Van An englobe d’immenses terres et une vaste demeure où s’affairent près de trente domestiques. C’est là que naît le père de Vi, avec le destin d’un prince comblé que l’histoire va déchoir de son royaume. Dans l’ombre dévolue aux femmes, son épouse dirige d’une main de fer l’exploitation fragilisée par les réformes, puis la guerre. Lorsque Vi voit le jour, le dix-septième parallèle sépare déjà le Nord du Sud. La réunification et la chasse aux possédants l’obligent à fuir son pays sur un bateau de fortune. En quittant Saigon pour Montréal, celle dont le prénom signifie «minuscule» et «précieuse» devra apprendre à apprivoiser la grande vie et ses tumultes. Et à saisir les hasards qui lui ouvriront à nouveau, un jour, les portes du pays natal.

Voilà c'est terminé, il est temps que je me calme un peu, ma Pal va finir par s'effondrer.

mardi 21 mars 2017

La balade littéraire de Nuits d'encre

Les nuits d'encre 

La balade littéraire du 19 mars 2017



Dimanche 19 mars 10h30, gare de Nivelles.  Nous sommes une bonne trentaine de passionnés de littérature à embarquer dans un autobus qui deviendra pour la journée un salon littéraire hors du commun.


Nous allons passer la journée en compagnie de trois poètes et de Fidéline Dujeu - (j'avais adoré "Des barreaux aux fenêtres" paru en 2014 voir mon billet) - qui animera un atelier d'écriture un peu particulier.

En effet, durant le voyage, nous allons jouer avec la langue et l'écriture de nos trois invités : Alexis Alvarez Barbosa, Vincent Tholomé et Antoine Wauters.

Première escale à Jurbise dans l'atelier d'un sculpteur, celui d'Alexandre Callet.

Il partage son activité entre la création d'oeuvres originales, la restauration de monuments historiques et l'enseignement.  Je vous invite à visiter son blog, c'est ici

Le thème de Nuits d'encre étant "Cairns", il y en avait 3 pour nous accueillir.






C'est dans son atelier que nous allons écouter le premier poète

Vincent Tholomé


Vincent Tholomé est un auteur-performeur. il est chroniqueur chez "Le carnet et les instants".

Mêlant la poésie et la fiction, l'oralité et l'écriture.

Ses textes se basent sur l'oralité. Ces textes sont écrits pour être lus.

Il dit ses textes en public, c'est ce qui leur donne un sens, une musicalité, un rythme, une cadence, une fluidité.

Lorsqu'il écrit, il entend une musique en tête, et c'est en disant ses textes qu'ils prennent corps.







Publications

Tout le monde est quelqu’un (Rodrigol, 2007).
The John Cage Experiences (Le Clou dans le Fer, 2007) : 8 solos,duos, trios avec choses… Prix triennal de poésie 2011 de la Communauté Wallonie-Bruxelles.
Kirkjubaejarklaustur (Le Clou dans le Fer, 2009)… Son adaptation en fiction radio par Sebastian Dicenaire a reçu une Mention Spéciale du Jury au Festival audio-visuel Europa 2011 de Berlin…
réédition en 2016 chez Espace Nord
La Pologne et autres récits de l’est (Le Quartanier, 2010).
Histoire secrète des prairies du nord-est asiatique (Publie.net, 2010).
Cavalcade (Rodrigol, Le Clou dans le Fer, 2012)… Son projet d’adaptation en ciné-poème a été Lauréat poésie 2013 de la Fondation SPES.
Vuaz (Maelström, 2013).


Il est temps de se sustenter, direction Rebecq où se trouvait jusqu'il y a très peu le musée du porphyre.

Le porphyre est une pierre d'origine volcanique. C'est une roche très dure qui servait notamment à confectionner les pavés routiers belges. Les carrières de Quenast, qui extraient du porphyre depuis le XVIIIème siècle, forment la plus grande carrière à ciel ouvert d'Europe.

Une petite balade digestive dans le BOIS-DES-ROCS, à la sortie du hameau de Fauquez.  On y trouve des rochers aux formes étranges, et la table des sorcières.  Une énigmatique mégalithe posée au bord de la rivière.  Endroit où viennent se ressourcer druides et sorcières....

C'est là que nous écouterons notre second poète : 

Alexis ALVAREZ BARBOSA

Né en 1980, Alexis Alvarez Barbosa a étudié les lettres hispaniques à Louvain-La-Neuve et Madrid. Il participe à divers projets musicaux, dont Fastlane Candies. Exercices de chute est son premier livre paru en février 2014.




Petits textes coups de poing, ils lorgnent résolument du côté des avant-gardes, de la littérature américaine (du Nord et du Sud), et de l’écriture désabusée du rock. Ils nous réjouissent, surtout, par leur humour et ce cynisime pince‑sans‑rire, froid, implacable, présent, à chaque page.


« La plupart des morts interrogés préfèrent la mort. »
Détournements du sens des mots et des slogans, détournements de toutes ces choses qu’on lit au quotidien dans les magazines ou sur les affiches, les « Exercices » d’Alexis Alvarez Barbosa veulent mettre à nu les multiples mécanismes par lesquels le langage peut être rendu inefficace à représenter, inefficace comme véhicule de vérité, inefficace comme lieu d’affirmation d’un ego. Ils sont friands d’apories, de tautologies, de tout ce qui nous fait chuter, tout ce qui devrait nous faire prendre conscience de la nécessaire humilité avec laquelle il nous faut considérer notre propre « pensée ».


Il est temps de regagner le bus et la bibliothèque centrale de Nivelles car un concert hors du commun nous y attend.


Collectif Lithos













Ce sont des passionnés qui vont faire chanter la pierre.  Une expérience particulière.  Certains instruments possèdent une véritable gamme. Etonnant.

Je vous invite à faire un petit tout sur leur blog , un extrait musical ci-dessous


Vous pourrez les entendre en concert à la Ferme du Douaire ce dimanche 26/03 à 17h.

La journée n'est pas terminée, je vous avais parlé de trois poètes, voici :

Antoine Wauters

C'est lui qui avec Anne Herbauts a mis en musique la programmation de cette édition.  Il est au micro de Nicole Debarre


Antoine Wauters (1981) est philosophe de formation. Il travaille comme scénariste pour le cinéma et dans le domaine de l’édition. Il a publié trois livres aux éditions Cheyne, notamment Césarine de nuit, qui a fait l'objet de plusieurs lectures au théâtre par la comédienne Isabelle Nanty. Nos mères, son livre le plus récent, paraît en janvier 2014 aux éditions Verdier. 

SES LIVRES 

Nos mères (roman), éditions Verdier, Paris, janvier 2014.
Sylvia (récit), Cheyne éditeur, collection Grands fonds, mars 2014.
Césarine de nuit (récit), Cheyne éditeur, collection Grands fonds, mars 2012.
Ali si on veut (avec Ben Arès), Cheyne éditeur, collection verte, 2010.
Antioxydant (avec Tom Nisse), éditions Maelström, Bruxelles, avril 2012.
Debout sur la langue : éditions Maelström, Bruxelles, 2008.
Os : éditions Tétras Lyre, Liège, 2008.

OUVRAGES COLLECTIFS

Tonton, Les Etats Provisoires du poème XIII, Un vent des Caraïbes, hommage à Aimé Césaire, Cheyne éditeur, 2013
Poésie pour Cy Twombly : à l'occasion de l'exposition Cy Twombly à Bozar Bruxelles, février 2012. Avec des textes de Stéphane Lambert, Roland Jooris, Alfred Schaffer, Monika Rinck et Bernard Dewulf.
Trois poètes belges : éditions du Murmure, Dijon, 2010. (Avec Serge Delaive et Véronique Janzyk)


SOURCE BLOG DE L'auteur son blog



Voilà qui terminait cette balade dominicale. 

Le programme des Nuits d'encre n'est pas terminé, de belles activités sont encore proposées jusqu'à la fin de ce mois. 

Le programme complet se trouve ici

samedi 18 mars 2017

Kabukicho - Dominique Sylvain

KABUKICHO

Dominique SYLVAIN

Résultat de recherche d'images pour "kabukicho dominique sylvain"

Viviane Hamy
Parution : 06/10/2016
Collection Chemins Nocturnes
ISBN : 9782878583212
Pages : 286 p.
Prix : 19€


Présentation de l'éditeur

À la nuit tombée, Kabukicho, sous les néons, devient le quartier le plus sulfureux de la capitale nipponne. Au cœur de ce théâtre, les faux-semblants sont rois, et l’art de séduire se paye à coup de gros billets et de coupes de champagne. Deux personnalités dominent la scène : le très élégant Yudai, dont les clientes goûtent la distinction et l’oreille attentive, et Kate Sanders, l’Anglaise fascinante, la plus recherchée des hôtesses du Club Gaïa, l’un des derniers lieux où les fidèles apprécient plus le charme et l’exquise compagnie féminine que les plaisirs charnels.

Pourtant, sans prévenir, la jeune femme disparaît. Le piège de Kabukicho s’est-il refermé ? À Londres, son père reçoit sur son téléphone portable une photo oùelle apparaît, les yeux clos, suivie de ce message : « Elle dort ici. » Bouleversé, mais déterminé à retrouver sa fille, Sanders prend le premier avion pour Tokyo, où Marie, colocataire et amie de Kate, l’aidera dans sa recherche. Yamada, l’imperturbable capitaine de police du quartier de Shinjuku, mènera quant à lui l’enquête officielle.

Entre mensonges et pseudo-vérités, il sera difficile de démêler les fils d’une manipulation démoniaque ; pour le plus grand plaisir du lecteur.

Mon avis

Kabukicho c'est le nom d'un quartier de Tokyo. Le quartier chaud; celui des plaisirs, tout est possible, le sexe en public, les soapland mais aussi , contraste du Japon oblige, les bars à hôtes ou à hôtesses.
Contrairement à notre société, ce sont des bars où les hôte(sse)s écoutent les clients parler, "massent" l'égo, l'âme.   On écoute et ne franchit pas la barrière du sexe.

Kate Sanders est anglaise, elle a choisi ce métier tout comme sa co-locataire Marie Castain , la française.  Elles sont hôtesses au Club Gaïa de Mama Sanae.

Kate disparaît étrangement, une photo d'elle endormie,  allongée dans un parc est envoyée par texto à son père Jason, avec comme texte "elle dort ici".  Etrange, il arrivera bien vite au pays du soleil levant pour mener son enquête en compagnie de Marie.  L'inspecteur Yamada sera lui aussi sur le coup, ainsi que Yudai un ami proche de Kate , hôte au Café du Château.  Je n'ai pas envie de vous en dire plus de l'intrigue.

Marie, Yudai et Yamada seront les trois voix qui nous guideront au cours de l'enquête, mais à mon sens ce ne sont pas les personnages principaux, il faut y ajouter Kabukicho et surtout la culture japonaise dont Dominique Sylvain nous parle à merveille.

En effet, c'est avant tout un livre d'ambiance.  On est sur place et on découvre les us et coutumes étonnantes et c'est passionnant.  La description des lieux est parfaite : Shinjuku, Roppongi Hills, la parc de Chiba, mais aussi les soapland, les influences des Yakusa, le vocabulaire japonais.

La société japonaise est bien décrite, décortiquée. La psychologie des personnages est parfaite, on rentre au plus profond des dérives de l'âme.  Un super polar d'ambiance.  L'écriture est fluide.

Une découverte à faire sans hésitation.

Ma note : 8/10


Les jolies phrases

Etre abandonné permet d'avoir l'esprit libre.

C'est le plaisir du jeu. Le client joue à l'homme à qui tout réussit.  L'hôtesse endosse le rôle de la jeune fille naïve, moins intelligente que son compagnon.